Vers l'accueil      Vers le site      Vers le forum      Facebook
 

La Sckooncup

Informations techniques

Matériau : Silicone de grade médical

Dimensions petite taille : 40 mm de largeur, 40 mm de longueur (taille 1)

Dimensions grande taille : 45 mm de largeur, 50 mm de longueur (taille 2) Les six couleurs de la Sckooncup - Image fournie par le site Sckooncup

Contenance petite taille : 21 ml - à confirmer (taille 1)

Contenance grande taille : 28 ml (taille 2)

Date d'apparition : 2012

Nombre de couleurs : 6 (transparent, bleu foncé, bleu clair, vert d'eau, jaune et rouge)

Prix Moyen : 32 €

Spécificités générales :

Comparaison des formes, de gauche à droite : Fleurcup 1, Lunacopine 1, Meluna L et Sckooncup 2

  • La Sckooncup est une coupe fabriquée aux Etats-Unis.
  • Cette coupe menstruelle est translucide, un peu comme les Fleurcup ou Lunacopine.
  • Sa forme générale rappelle la Fleurcup par sa base particulièrement arrondie qui optimise la contenance de l'objet. La tige, pleine, très souple et se rétrécissant vers la pointe, est en revanche semblable à celle de la Juju.
  • Elle présente la particularité de ne pas posséder de bourrelet marqué, le haut de la coupe s'évasant doucement, en continuité avec le corps.
  • Sa texture se rapproche du style “peau de pêche”. Des micro-rugosités, visibles sur la surface externe de la coupe, permettent d'améliorer la préhension et le maintien de la coupe au cours des manipulations.
  • A l'intérieur, le silicone est lisse ; on sent seulement au fond de la coupe une petite bosse constituant la base de la tige. A l'extérieur, des stries parallèles et discontinues encadrent cinq dessins en forme de pétales qui ceinturent la base de la coupe. Au-dessus des stries sont indiquées les mots “Sckooncup” et “Made in USA”. La tige est également striée, et sa matière particulièrement élastique par rapport aux tiges d'autres marques.
  • La coupe ne comprend aucune graduation.
  • Elle possède cinq trous externes particulièrement larges, dont le conduit oblique mène à des orifices internes situés très haut sur le bord de la coupe. C'est ainsi que la contenance jusqu'aux trous est très proche de la contenance jusqu'au bord.
  • Cette coupe fait partie des coupes souples, tout en gardant une tonicité correcte, indispensable à son déploiement.

A l'insertion : spécificités et problèmes propres à la Sckooncup

Test de souplesse : Fleurcup en haut, Sckooncup en bas

  • La coupe étant très souple, tous les pliages sont réalisables, et leur maintien est aisé lors de l'insertion.
  • Le déploiement s'effectue en douceur car la coupe est assez peu tonique. En contrepartie, selon l'anatomie de chacune et le pliage utilisé, il faudra probablement l'aider à se déployer et à se gonfler. Un pliage trouvé particulièrement efficace est le Labia-Fold
  • Le corps de la coupe étant vraiment très souple, il peut être difficile de gonfler et d'arrondir la base de la coupe. Cela n'est pas nécessaire puisqu'elle se gonflera d'elle-même en se remplissant, mais en cas de besoin, il suffit généralement de monter un doigt jusqu'à l'un des 5 trous de la coupe, et elle se gonflera alors très rapidement.

Au port : spécificités et problèmes propres à la Sckooncup

  • Aucun problème particulier au port de la coupe, elle se laisse complètement oublier.
  • La tige striée est plutôt courte et très souple, ce qui limite les gênes pendant le port de la coupe. Au besoin elle peut être coupée.

Au retrait : spécificités et problèmes propres à la Sckooncup

  • Les stries dessinées à la base de la coupe assurent une bonne prise pour débuter le retrait.
  • L'effet ventouse n'est pas très important sur cette coupe, ce qui lui permet de descendre progressivement sans user de nombreuses manipulations.
  • La texture externe en peau de pêche, et pourvue d'une multitude de micro-rugosité permet d'éviter à la coupe de glisser entre les doigts.

Le nettoyage et la propreté : spécificités et problèmes propres à la Sckooncup

  • La texture de la coupe n'est pas équivalente sur toute sa surface : le côté interne présente une surface particulièrement lisse qui rend aisé le nettoyage de la coupe.
  • Les trous sont larges mais leur conduit plutôt long peut se boucher par accumulation. Il faut veiller à déboucher les trous, idéalement en remplissant la coupe d'eau puis en la pressant contre la main pour évacuer l'eau par les trous.

Les finitions de la Sckooncup

Les micro-rugosités visibles par transparence

  • Sur la coupe testée, il a été noté quelques défauts du silicone :
    1. quelques micro-éraflures/rayures et inégalités de texture en plusieurs endroits de la coupe
    2. des stries parfois abîmées
  • Ceci laisse supposer soit une fragilité de la coupe, soit une fabrication imparfaite. Cependant ces défauts ne sont pas en mesure d'avoir d'impact sur l'efficacité de la coupe.

Le packaging de la Sckooncup

  • La Sckooncup est envoyée avec un sac de tissu noir en coton, pourvu de motifs blancs, pouvant se fermer grâce à un petit ruban portant le nom de la marque.

En conclusion, à qui s'adresse la Sckooncup ?

  • En raison de sa grande souplesse et de sa tonicité peu élevée, la Sckooncup s'adressera à des personnes plutôt expérimentées, ou n'ayant pas un vagin trop étroit ni trop tonique. Les deux tailles existantes s'adaptent aussi bien à des flux classiques qu'à des flux importants.
  • Ses dimensions optimisées pour accueillir un volume maximal sont parfaitement adaptées à toutes les anatomies.

Des avis sur la Sckooncup ?

  • Un post sur le forum lui est consacré. C'est ici
 

coupes/sckooncup.txt · Dernière modification: 22/06/2015 11:57 par Jara