Vers l'accueil      Vers le site      Vers le forum      Facebook
 

Effet ventouse

Contrairement à la croyance populaire, la coupe ne tient pas par un effet ventouse mais grâce aux muscles du vagin.

L’effet ventouse étant un phénomène produit lorsqu’on tire sur la cup (pour la retirer).

Ce qu’on cherche à obtenir lors de l'installation de la coupe, c’est un joint d'étanchéité : que la coupe soit bien ouverte pour adhérer aux parois du vagin, qui épousent naturellement la coupe.

L’effet ventouse existe bien, mais il ne se manifeste qu’à deux moments : l’ouverture de la coupe pendant l'insertion, et son retrait plus tard. Et on cherche à chaque fois à le supprimer en faisant entrer de l’air dans la coupe:

  • soit pour qu’elle ne reste pas pliée quand elle s’ouvre, grâce à l'air qui passe par les trous et par-dessus la coupe.
  • soit pour éviter un éventuel appel d'air (et donc ne pas se faire mal!) quand on la retire: c'est cela qu'on appelle “supprimer l'effet ventouse”, et c'est cette expression qui a induit la croyance de la “coupe-ventouse”.

Donc le temps du port de la coupe il n'y a aucun effet ventouse, car de l'air est présent dans la coupe. Elle fait simplement un joint d'étanchéité avec les parois vaginales pour y adhérer, mais sans aspiration car de l'air est présent pour bomber la coupe.

1)

1) Bonus: Précisions sur l'effet ventouse.
Pour pouvoir se faire une idée imagée, on va distinguer trois choses: une aspiration pure et simple (comme un aspirateur, qui aspire de l'air), une aspiration partielle (comme l'Aspivenin, qui fait la joie des enfants, en aspirant un peu d'air contenu dans son bouchon, ou quand on plaque un verre sur ses lèvres et qu'on aspire un peu d'air pour le faire tenir), et l'effet ventouse (comme quand on débouche un évier avec un déboucheur ventouse, ou plus précisément ici, comme avec les “ventouses à cellulite”, qui ont la même forme que les coupes menstruelles, mais sont démunies de trous).
Un aspirateur se contente d'aspirer de l'air qu'il rejette ensuite, en entraînant au passage la poussière qui traîne. Dans le cas de l'Aspivenin ou d'un verre collé sur les lèvres, on va enlever un peu d'air contenu dans l'embout bombé ou dans le verre, en aspirant, pour créer un vide qui va tirer sur la peau; dans ce cas l'air est stocké ailleurs (dans la tige ou dans la bouche), et si on veut décoller l'objet en question, il suffit d'y faire entrer de l'air en le décollant de la peau : l'effet ventouse provoqué va disparaître. Maintenant pour les “ventouses à cellulite”, la différence avec les objets précédents est leur souplesse, qui permet de les plaquer sur la peau déjà pliées, donc sans leur contenance d'air maximale, puis de les lâcher pour qu'elles cherchent à reprendre leur forme initiale, mais sans trous, impossible de se remplir d'air, elles vont donc tirer sur la peau; mais de la même manière, en décollant une partie de cette ventouse de la peau, on y fait entrer de l'air et elle s'enlève entièrement.
Reprenons donc notre coupe menstruelle: quand on la place, on veut qu'elle se remplisse d'air afin qu'elle se place correctement et que les muscles du vagin puissent la maintenir en place, comme un hamac de soutien. Il faut donc que de l'air puisse rentrer dans la coupe par les trous et/ou par-dessus la coupe pendant l'insertion, mais s'il ne peut pas entrer correctement (trous en contact avec les parois du vagin qui “bloquent” l'arrivée d'air), on peut parfois sentir un effet ventouse qui apparaît, mais qu'on fait disparaître en repliant un peu la coupe, pour laisser un passage à l'air.
Une fois la coupe remplie d'air, elle tient grâce aux muscles du vagin. Les trous ne sont normalement pas bouchés, ce qui fait que la coupe n'a aucune raison pendant le port de faire un effet ventouse avec les parois du vagin ou avec le col de l'utérus : les trous sont sollicités pendant le port pour faire s'échapper l'air au fur et à mesure que la coupe se remplit, et s'ils sont bouchés, l'air va s'échapper par le dessus de la coupe, et provoquer parfois des fuites.
Quand on veut retirer la coupe, le risque de faire apparaître l'effet ventouse est surtout présent si les trous sont bouchés et/ou si la coupe est peu remplie, car il y aura beaucoup d'air qui va exercer une petite pression sur les parois du vagin (comme sur la peau). Là encore comme pour une ventouse “externe”, il faut y faire entrer de l'air supplémentaire qui va permettre ensuite de retirer la coupe tranquillement, en général en pinçant la base. Cette sensation peut être douloureuse mais si elle est ressentie quelques fois au début pendant des tâtonnements, elle n'en est pas pour autant dangereuse, l'air contenu dans la coupe exerce certes une pression, mais bien loin de celle d'un aspirateur, puisque l'air contenu dans la coupe n'a aucun autre endroit où aller.
N'hésitez pas à consulter les sections du wiki concernant l'insertion, le port et le retrait de la coupe, et dirigez-vous vers le forum pour toute autre information!
 

generalite/effet_ventouse.txt · Dernière modification: 26/06/2015 18:13 par Marie